Article

Quel est l’impact des règles du HCSF sur les primo-accédants ?

En 2022, le HCSF (Haut comité à la stabilité financière) a pris de nouvelles décisions quant à l’octroi des crédits immobiliers. Désormais, les banques qui vont à l’encontre de ces mesures s'exposent à des sanctions. Alors, forcément, ces réglementations ont des conséquences sur la décision des investisseurs, notamment des primo-accédants. Alors, quelles sont ces règles […]

Amandine DUJARDIN
04 Avr 2022

En 2022, le HCSF (Haut comité à la stabilité financière) a pris de nouvelles décisions quant à

l’octroi des crédits immobiliers. Désormais, les banques qui vont à l’encontre de ces mesures s'exposent à des sanctions. Alors, forcément, ces réglementations ont des conséquences sur la décision des investisseurs, notamment des primo-accédants. Alors, quelles sont ces règles imposées par le HCSF et comment impactent-elles les primo-accédants ?

Quelles sont les nouvelles règles du jeu imposées par le HCSF ?

1. Taux d’endettement

En 2022, le taux d’endettement passe de 33 % à 35 % avec l’assurance emprunteur incluse. Cette nouvelle règle ne change pas grand-chose pour un primo-accédant désireux d’investir dans sa résidence principale. Mais il est tout de même bon de le savoir, notamment pour décortiquer le résultat obtenu à partir d’un simulateur en ligne.

2. Durée d’emprunt

Le HCSF a également décidé d’encadrer la durée d’emprunt. Auparavant, il était possible de contracter un prêt sur 15, 20, 25 et 30 ans. Désormais, la limite d’une durée d’emprunt a été fixée à 25 ans maximum (voire 27 ans dans certaines situations comme l’achat d’un logement neuf). Or, la durée d’emprunt a un impact direct sur le montant du financement. Plus une durée d’emprunt est longue, plus les mensualités peuvent s’étaler dans le temps et plus notre capacité d’emprunt augmente.

3. Fin du calcul différentiel


Troisième et dernière règle imposée par le HCSF en 2022 : la fin du calcul différentiel. Ce type de calcul permettait aux investisseurs immobiliers d’isoler leur activité locative. Ainsi les charges de remboursement étaient déduites des revenus et seul le solde positif ou négatif était intégré dans le calcul de l’endettement du foyer, le rendant donc plus favorable.

Règles du HCSF : quel impact sur les primo-accédants ?

D’après un sondage réalisé par Opinionway en 2020 que pour 92 % d’entre nous devenir propriétaire est important, voire essentiel. Cela représente à la fois un projet de vie, une construction de notre patrimoine et une garantie d’indépendance.

Or, avec le plafonnement de la durée du prêt immobilier et du taux d’endettement, il est de plus en plus important de bien se préparer. En effet, les banques feront preuve de moins de souplesse qu’avant, au détriment des ménages les plus fragiles.

De ce fait, tous vos points forts doivent être mis en avant pour que vous puissiez obtenir le meilleur taux d’emprunt possible !

Quelques conseils pour investir en tant que primo-accédant

Pour réussir votre premier achat immobilier, faites preuve de curiosité. Allez à la rencontre des différents professionnels du secteur immobilier et découvrez ce qu’ils peuvent vous apporter. Par ailleurs, n'hésitez pas à leur poser des questions et à leur demander des conseils. C’est ainsi que vous deviendrez de plus en plus serein !

Second conseil : assurez-vous de votre stabilité professionnelle, financière et géographique. Il serait dommage de vous lancer dans un investissement immobilier si vous savez que vous déménagez dans quelques années…

Enfin, prenez le temps de visiter plusieurs logements et de les mettre en concurrence les uns avec les autres. Car comme dit l’adage : “tout ce qui est nouveau a toujours tendance à être plus beau” ! Alors, attendez d’avoir bien cerné le marché et veillez à choisir le bien qui répond vraiment à tous vos critères.

Un dernier conseil pour la route ? Consultez notre article de blog sur le processus d’un achat immobilier afin de ne sauter aucune étape !

crossmenu